Warning! the content from this page is not translated, but if you want to get an idea of what Google Translate thinks of it, please choose a language.

Marie-Hélène Beaupré Tourisme Centre-du-Québec
September 1, 2022

Voyager en solo

Voyager seul, ça peut paraître effrayant, qu’on voyage localement ou à l’international. Ayant des horaires très différents de ceux de mon conjoint, j’ai décidé l’an dernier de tenter ma chance, de faire mon sac et de me lancer sur mon premier itinéraire que j’allais parcourir toute seule. Un itinéraire d’une seule nuitée, question d’apprivoiser doucement ce mode de voyage qui me faisait drôlement peur . Voici donc réellement l’expérience que j’ai vécue en escapade sur la Route des Navigateurs en solo.

Première étape :  La crainte  

En partant ce matin-là, j’avais une boule dans l’estomac. Et si je faisais une crevaison? Et si je me perdais? Et si je m’ennuyais toute seule? Ce sont quelques-unes des questions qui m’ont traversé l’esprit, je l’avoue, mais une fois bien assise dans la voiture, musique parée, j’ai fait au revoir par la vitre à mon amoureux et mon chien et j’ai finalement laissé derrière mes craintes au même moment.    

Deuxième étape :  Les spectacles de route  

Déjà quelques kilomètres d’asphaltes parcourus, je donne tout « un show » dans la voiture en chantant à tue-tête mes classiques chansons de route… mais ce n’est pas ça le plus grand des spectacles. La meilleure performance revient clairement aux paysages qui défilent et qui sont au Centre-du-Québec, tellement intrigants. On longe les champs par moment et le fleuve par d’autres, c’est une magnifique dualité dont je ne me lasse jamais. Wow, comme je me sens libre à cet instant.   

Troisième étape :  Éteindre le moteur  

Comme le but premier de mon périple sur la Route des Navigateurs était de voyager doucement, prendre mon temps et surpasser mes peurs, je décide de faire une pause. Juste pour admirer le paysage, lire quelques pages d’un bon livre et manger quelques victuailles récupérées en passant à la Maison de Bibi. Je m’arrête finalement à la halte routière de Sainte-Angèle avant de repartir vers le Moulin Michel de Gentilly. Le moulin, c’est l’endroit parfait pour prendre un bon café et me dégourdir un peu dans le joli sentier. J’adore m’y rendre avec Sébastien, cette fois, j’irai toute seule.   

 

Quatrième étape :  Passer une première nuit sur la route  

Après avoir vagabondé tout l’après-midi, je décide finalement de me rendre à Deschaillons-sur-Saint-Laurent, là où j’ai réservé ma première nuitée. Je poserai mes sacs au Domaine D’eschaillons, dans un charmant petit chalet avec vue sur le fleuve. Quel endroit paisible et fantastique pour observer le coucher de soleil ! Je m’installe pour la nuit le cœur léger, fière de cette première petite escapade en solo.   

Cinquième étape :  Déjà planifier le prochain voyage 

Dès le lendemain matin, en ramassant mes choses, je pense déjà à planifier un nouvel itinéraire qui parcourrait, cette fois, la Route des Navigateurs en entier. Après une si belle journée passée dans mon Centre-du-Québec adoré, je me dis que je devrais bientôt visiter les autres attraits de la Route dans la région.

Et pour pousser l’audace, cet automne, je planifie mon voyage sur la Route des Navigateurs. Je choisis parmi les 10 itinéraires automnaux  pour explorer encore plus cette magnifique route. Ce qui est agréable, quand je voyage en solo, c'est que je peux choisir à 100% ce qui me plaît et que je peux me laisser imprégner par les belles rencontres à vivre le long de la route. 

Explorez les 10 itinéraires automnaux

À bientôt !  

Comments (0)